Années 2008-2010

Nous sommes six étudiants en droit à Clermont Ferrand souhaitant faire du volontariat international en Afrique. N’ayant jamais mis les pieds sur ce continent, nous voulions partir dans le cadre associatif. Après avoir effectué quelques recherches sur internet, nous découvrons l’association ADA-Togo. Elle propose des missions de sensibilisation aux droits de l’homme répondant à nos envies. Une fois le contact pris, l’association dépêche un de ses représentants en France  pour venir chez nous à Clermont répondre à toutes les questions que l’on pouvait se poser sur l’Afrique et particulièrement le Togo ; la culture et la mission.
Pendant les mois précédents le départ, nous nous organisons pour récupérer les dons que l’association redistribuera dans les écoles (ballons de foot, basket, stylos, cahiers, livres, jouets, préservatifs et autres…)
Une fois arrivée au Togo, le président de l’association, Koffi, nous explique notre programme pour le mois à venir. Les interventions dans les écoles de Lomé et sa banlieue se dérouleront pendant trois semaines à raison de deux ou trois heures par classe pour les collèges et primaires. La dernière semaine se passera à Badja sous forme de camp chantier. Toutefois, la sensibilisation continuera dans les établissements de la localité.
Nous vivons dans une famille très accueillante nous faisant découvrir les plats typiques (fufu, la pate, colico…) tout en prenant soin de concocter des plats plus européens. Nous participons activement à la vie de tous les jours (chercher l’eau en le portant sur la tête, vaisselle, ménage…). Des excursions sur les différents sites touristiques du pays sont également prévues pour nous faire mieux découvrir le Togo.
On rencontre rapidement tous les gens de l’association au cours d’une réunion hebdomadaire. Ils nous initient aux chants, au djembé et nous font visiter les alentours et lieux immanquables.
Intervention dans les écoles : dès la première école, l’accueil fut particulièrement chaleureux. Les professeurs sont ravis de nous voir et très intéressés qu’on aborde les droits de l’homme dans leurs classes car ils n’ont pas le temps de les intégrer à leur programme. Le contact avec les enfants est également très bon. Ils sont attentifs et curieux de ce que l’on peut leur apprendre.
Dans l’ensemble on constate un bon niveau en français, ce qui nous permet de traiter facilement ce sujet complexe. Toutefois, des inégalités de niveau sont notables, ce qui rend l’approche parfois plus difficile. De même, les effectifs varient énormément, passant d’une dizaine d’élèves à plus de quarantaine par classe.
Ce travail nécessite une grande capacité d’adaptation, ne serait-ce qu’au climat.
Nous sommes conscients que notre mission participe d’un travail de longue haleine, qu’il est nécessaire que d’autres acteurs s’engagent dans ce domaine et que les répercussions ne seront pas immédiates. Néanmoins, le fait d’aborder les droits de l’homme avec les enfants est un moyen d’éveiller leur conscience citoyenne.
Merci…akpé kaka…
Les étudiants de l’ACDH (Association Clermontoise des Droits de l’Homme, France)

Audrey, Camille, Sebastien,  et Julien. Togo, Juin 2010



Comment mettre des mots sur cette merveilleuse expérience humaine ?!
Echange, partage, humilité, générosité, découverte, enrichissement mutuel...
John m'a dit la premier fois que je l'ai appelé "tu as eu de la chance de tomber sur ADA, tu ne seras pas déçu", je lui ai fait confiance.... et il avait raison.
Je suis venue pour donner, mais j'ai reçu bien plus que ce que j'ai apporté.
"akpé caca" ADA TOGO !
Venez nombreux l'année prochaine, pour soutenir ce grand projet pour le Togo.
"matrova pédéamé"

Mélanie DAMIEN, E-mail: melanie.damien@laposte.net, août 2010



Vous pensez chaleur, échanges, famille, amitiés, bonheurs, liens, émotions, rires, larmes, personnalités incroyables, ambiance, énergie, altruisme… Alors vous devez penser à ADA TOGO et tous ses volontaires !
Partie en juillet 2009 pour un chantier « prévention VIH » au Togo, j’ai fait, donné et reçu bien plus que ce que à quoi je m’attendais. Bien sûr ADA TOGO a le sérieux de ces associations qui œuvrent pour aider leur pays, avec Koffi, ce président incroyablement ouvert et généreux, mais ADA, ce n’est pas que ce sérieux. ADA a ce quelque chose en plus, cette ambition d’échanger entre humains et de tisser des liens immuables. Echanges culturels, échanges de points de vue, d’idées. Et découverte d’une famille. Une vraie, de celles qui ne se défont jamais.
Avec ADA, j’ai vécu une expérience plus qu’enrichissante. J’ai découvert des gens qui donnent tout, plus que ce qu’ils n’ont. Vivre avec eux, parmi eux pendant trois semaines a laissé plus que des traces ou des souvenirs, toutes ces personnes font maintenant parties de moi et je les remercie encore de tout ce qu’elles m’ont apporté.
Je n’en dis pas plus, il faut vivre cela pour comprendre tout ce que ça représente. Merci ADA, merci la famille !

Estelle GROSBOIS-HAMON, E-mail: stellou1105@yahoo.fr,  août 2009



Il est deux heures du mat, je reviens d'une soirée avec une copine et je me sens inspirée alors je me lance :
"Le chantier humanitaire prévention VIH a été une expérience incroyable: je suis partie avec une amie dans le but de découvrir un pays et d'apporter ma petite contribution et ben je n'ai pas été déçue! Echanger avec les Togolais sur cette terrible maladie en essayant de leur apporter des solutions et du réconfort était très enrichissant. De plus, l'accueil des membres d'ADA Togo était tellement chaleureux qu'on y resterait bien un peu plus longtemps! La vie au rythme des chants et des djembés, un vrai régal!!! "

Angélique LEONARD,  E-mail: leoange@netcourrier.com,  août 2009



J'ai déjà participé à deux chantiers avec ADA-TOGO, le premier en août 2005, et le second en août 2008. C’est une association, bien sûre très sérieuse, totalement pensée et gérée par un jeune étudiant, Koffi. Rien ne serait possible sans son dévouement.
En 4 ans d'existence, l'association a bien grandie, grâce à la volonté et au travail du Président Koffi, dont le professionnalisme et les idées ne sont plus à démontrer. 
Généralement les chantiers d'été durent 3 semaines, durant lesquels les volontaires européens et togolais dispensent des cours (chantier de type Soutien Scolaire), les matins du lundi au vendredi. Les matières enseignées sont le français, les mathématiques, la physique chimie et l'anglais. Nous enseignons du CP jusqu'au niveau 3ème. 
Les après-midi, nous organisons des animations pour les enfants du village (partie de football, généralement entre garçons, et danses/chants animés avec les djembés) ou encore de la sensibilisation VIH. 
Un chantier avec cette association, c'est avant tout une expérience incroyablement humaine, faite de rencontres inoubliables. Pendant toute la durée du chantier, tu vis totalement à la togolaise, tu dors sur une natte, tu te laves au seau. Tu participes à la vie de chantier, la vie en groupe, en participant à la préparation des repas, aux corvées d'eau et de ménage.
J'aurais tellement à dire sur l'association. 
PS : déjà 2 voyages au Togo, pays extrêmement accueillant. J'y retournerai dès que possible, tout comme de nombreux autres volontaires français d'ADA Togo.

Sabrina GRABAREK (Rambouillet, FRANCE), E-mail: pumki1982@hotmail.fr,  août 2008